Les textes qui sont publiés sur ce blog sont ma propriété, les photos sont soit les miennes, soit sous le copyright fabian da costa photographe. Sauf indications de sources de ma part. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

dimanche 15 mars 2015

" s'accueillir chez-soi "

Tiruvanamalai - Inde - photo fabian da costa

Le temps viendra
où, plein d'allégresse,
tu t'accueilleras chez toi,
devant ton propre miroir,
et chacun sourira devant l'accueil de l'autre.

et dira assieds-toi, Mange.
Tu aimeras à nouveau l'étranger que tu étais pour toi-même.
Offre du vin. Offre du pain. Rends ton coeur
à ton coeur, à l'étranger qui t'as aimé

toute ta vie, que tu as ignoré,
pour un autre qui te connaît par coeur.
Descend les lettres d'amour de l'étagère,

les photographies, les billets désespérés,
détache ta propre image du miroir.
Assieds-toi. Savoure ta vie.

Derek Walcott, " L'amour après l'amour " in " L'Eveil des sens " Pr. Jon Kabat-Zinn




lundi 9 mars 2015

Mon Maitre, le poêle...




Oui, vous avez bien lu...ce billet est destiné à honorer le Maitre devant qui tous les matins je m'incline longuement. Il est le miroir, la pierre de touche de l'état de mes pensées, de la présence ou de l'absence de ma concentration sur le " ici et maintenant ".

Si j'ai oublié la veille au soir de prévoir le petit bois d'allumage, les buches moyennes et celles qui vont suivre, il me rappelle que l'imprévoyance est porteuse d'ennui. Si mécontente du petit matin froid et noir, je l'allume trop vite, il fume et finit par s'éteindre en pointant d'une buche noircie, qu'un travail accompli sans amour ne peut que dépérir.

Et aussi, et ce n'est pas la moindre de ses instructions, lorsque ayant tout bien préparé, mis toute la présence et l'amour que je peux trouver en moi à des heures aussi matinales, il refuse de démarrer et m'oblige à le rallumer trois fois au moins, il m'apprend que les choses de la vie ne sont pas forcément à notre service immédiat.

Voilà pourquoi, tous les matins et jusqu'à la fin du printemps tardif dans nos régions, je continuerai à m'incliner devant ce maitre, en lui rendant hommage à la fois pour ses leçons de vie, et aussi pour cette merveilleuse chaleur qui rayonne d'un bon feu de bois.