samedi 6 avril 2019

point de vue 2 la réalité

Le vaisseau fantôme - photo fabian da costa

Non, le photographe n'est pas un menteur, ni un tricheur. Il est celui qui voit au-delà de ce voient les yeux des autres. Son cerveau est un capteur toujours en éveil, son oeil un perpétuel obturateur. 

Là, ou le commun mortel n'aperçoit qu'un bâche de plastique devant une fenêtre vouée à la démolition, il a vu - autre chose.

Il a vu le vaisseau des rêves bondir sur les vagues irréelles d'une mer imaginale, et il nous l'offre, pour que nos propres rêves embarquent à leur tour.

Dédicace à mon photographe préféré

Point de vue 1 le rêve

Le vaisseau fantôme - photo fabian da costa


 Le navire mystique


Il se sera perdu le navire archaïque
Aux mers où baigneront mes rêves éperdus,
Et ses immenses mâts se seront confondus
Dans les brouillards d'un ciel de Bible et de Cantiques.

Et ce ne sera pas la Grecque bucolique
Qui doucement jouera parmi les arbres nus ;
Et le Navire Saint n'aura jamais vendu
La très rare denrée aux pays exotiques.

Il ne sait pas les feux des havres de la terre,
Il ne connaît que Dieu, et sans fin, solitaire
Il sépare les flots glorieux de l'Infini.

Le bout de son beaupré plonge dans le mystère ;
Aux pointes de ses mâts tremble toutes les nuits
L'Argent mystique et pur de l'étoile polaire.

Antonin Artaud (1896-1948)
Premiers poèmes



La porte sans porte

  Jardin Albert Kahn - photo fabian da costa A tous ces passages, à toutes ces portes franchies, ces chemins aboutis, à ...