Les textes qui sont publiés sur ce blog sont ma propriété, les photos sont soit les miennes, soit sous le copyright fabian da costa photographe. Sauf indications de sources de ma part. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

mardi 6 juin 2017

Des autobus, des femmes et des hommes






Une aimable plaisanterie attribuée à Mark Twain - on ne prête qu’au riche - me fait toujours rire, parfois rire jaune …



Ce très cher humoriste anglais, disait : les femmes se plaignent qu’une fois conquises, leurs amoureux, maris ou amants ne leur fasse plus la cour…mais enfin, quand après avoir couru derrière un bus à perdre haleine, on a enfin réussi à sauter dedans, on ne va tout même pas en descendre pour recommencer la course !!!



Voilà, voilà : depuis Eve sans doute, les femmes et les hommes ont des points de vue différents sur la question. Eve dit, “ Tu es tout pour moi “, et elle s’attend à la réciproque bien entendu. Hors, Adam est bien d’accord… pour être tout pour elle…

Est-ce la fin de l’histoire et du voyage en bus ?



Peut-être pas car il existe des solutions.



Solution 1 : virer le coureur essouflé hors du bus, juste pour lui apprendre la vie. Ne pas oublier de ralentir la vitesse du véhicule, car l’âge venant, il court peut-être moins vite.



Solution  2 : si le premier coureur lâche l’affaire, attendre d’en voir passer un autre. Choisir un coureur de fond ou encore mieux un marathonien.



Solution 3 : aménager son bus à sa guise et se trouver très bien comme ça.



Solution 4 : proposer une partie de cache-cache au premier coureur, mais à l’intérieur du bus.



And with love, beaucoup, beaucoup de love…pour les hommes que nous aimons








4 commentaires:

  1. Comme elle est amusante, et ma foi assez juste, cette métaphore !
    Merci pour cet éclat de rire
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Au début, on a toujours normalement le ticket... Ensuite on oublie qu'il faut payer de sa personne ;-))) (on pense qu'on est à l'abri -bus bien sûr)

    RépondreSupprimer